Les imaginaires de Maurice AZRA

Les imaginaires de Maurice AZRA

APPROCHE TECHNIQUE du Couteau

Peinture à l'huile au couteau.

Le couteau : est une spatule à la lame fine et souple, très souple ! Les spatules vendues sur le marché sont trop épaisses et donc trop rigides. Il faut un an de travail sur la toile pour arriver à affiner la lame et lui donner cette souplesse bien nécessaire pour réaliser des effets sur la toile, tels que les arrondis, les détails inaccessibles , les fondus etc... pour ne citer qu'eux.

Il existe plusieurs types de couteaux, selon les résultats que l'on veut obtenir : des large, carré , arrondi, pointus, en triangle  etc.. mais l'artiste averti s'apercevra rapidement qu'il trouvera dans sa gamme de couteaux, celui qui lui sera "universel", c'est à dire celui ( l'unique) avec lequel il pourra presque tout peindre .

La toile : En coton fin ou en lin (qualité supérieure), la toile devra être tendue comme une peau de tambour. Le couteau doit rebondir dessus et résonner comme le fameux tambour. Pour ce faire, l'artiste devra mettre en place les coins en bois ou en plastique qui sont livrés avec la toile. La pose se fait avec un petit marteau.

La peinture: Il existe tellement de types de peinture, qu'il n'est pas facile pour les artistes de s'y retrouver. En principe il devra prendre au minimum de la qualité 3*. Si ses moyens le lui permettent, alors sans hésiter il faudra prendre des 4*. La peinture est fabriquée avec des oxydes minéraux. On y ajoute un adjuvant que l'on appellera "crème"

4* correspondent globalement à 80% d'oxydes et 20% de crème

3* correspondent globalement à 60% d'oxydes et 40% de crème

Très rapidement vous pouvez vous imaginer les résultats en terme de coloration et de tenue dans le temps à la lumière. Un oxyde est un matériau fini, qui ne bougera pas à la lumière car son oxydation est terminée.

La préparation de la pâte: La peinture qui sort du tube est en principe épaisse; pratiquement inutilisable dans cet état au couteau. Pour sa mise en place sur la toile, le couteau a besoin d'une peinture souple, onctueuse et à la limite de la liquéfaction. Le moyen de l'obtenir est d'incorporer à la pâte, de l'huile (de Lin ou d'Oeillette ). Ce travail peut prendre jusqu'à 20 minutes et s'effectue directement sur la palette . Voilà, vous êtes fin prêt pour démarrer vos essais au couteau dans de bonnes conditions.

La pose de la pâte: Le tour de main à acquérir pour prendre la couleur de dessus la palette et la poser sur la toile, n'est pas simple. IL nécessite de nombreux essais et erreurs. En principe il  faut tenir le bout du couteau avec trois doigts (pouce, index, majeur). Cela permet la rotation du poignet dans tous les sens. Le bout en bois du couteau venant se contre appuyer sur l'intérieur de la paume de la main. Nous présenterons la lame pour prendre la peinture comme si nous allions prendre une couche de beurre souple. La couleur ne devra se trouver que d'un seul coté du couteau. Apres avoir posé la spatule et la couleur qui s'y trouve sur la toile, une rotation du poignet, en appuyant légèrement sur la toile , va permettre à la peinture d'être étalée en douceur sur la toile et selon l'épaisseur désirée .

Un mouvement précis de balayage du bras permettra d'étaler la peinture avec un couteau légèrement incliné. L'appréciation et l'évolution se fera en fonction des capacités de travail de l'artiste.

Séchage: Dans ces conditions le séchage superficiel de la toile se fera entre 10 et 15 jours selon la température de la salle; La base de la peinture mettra plus de 6 mois à sécher.

Bonne chance et bon courage.

 



15/03/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres